Forum de Role play sur un univers fantastique
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Canal du Quartier de L'Araignée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wandrar
Admin
avatar

Messages : 28
Age : 27
Localisation : En patrouille
Fonction : Chef de la Garde
Mission : Faire reigné l'ordre

Feuille de personnage
Race: Humains

MessageSujet: Canal du Quartier de L'Araignée   Sam 28 Avr - 4:38

Achmed

Ashe avait mené au fin fond de la dépravation. En sortant de la maison d'Eudémonion il avait tenu leur destination secrète ce qui ne se fit pas sans déplaire à Nilfeim. Il voulait leur montrer la misère que les nobles exercait sur les plus pauvres en les emmenant dans les quartiers les plus chauds de la cité, qui représentait en soi une véritable épave. Les bâtiments délavés ainsi que les habitants violement sans vie. Cependant à sa grande suprise ils ne sétaient pas fait attaqués; les quarties étaiet désert. Enfin il les emmena près d'un bassin (qui n'était plus vraimment considéré comme un puit) créusé à même le roc et dont malgré la pénombre naissante on pouvait apercevoir l'eau noire, plusieurs dizaine de mètre en bas.

"Et bien je propose qu'avant de sauter on s'attache avec nos cordelettes. Pour l'entrée de la grotte vous ne l'a verrez pas : quoique nifleim peut être. Je suggère donc qu'on se comporte comme des gentils n'enfant et qu'on se tienne la main avant de sauter"

Nifleim

"Oh oui, et faisons une ronde ou une farandole tant que nous y sommes! Non merci, très peu pour moi. Sauter dans une fosse pleine d'eau en se tenant par la main nous promet une réception fort peu glorieuse vu nos différences de poids, et une probable noyade! Conduis Siegfried, je m'occuperai de Patrick."

Sigfried

"Vous avez un humour... prometteur" soupira Niemar.

En levant les yeux aux ciels, il se pencha au dessus du trou :

"On est censé tomber dans la flotte, hein? Va falloir que je nage en gardant mes armes hors de l'eau... Mais je ferais bien ça pour pas me faire tracer par des lanceurs de sorts, moi..."

Sans préambule, il tendit son bouclier et sa claymore à Ashe, lui demandant de les lui lancer quand il serait en bas, lui promettant que si il ne le faisait pas, il n'aurait plus jamais l'occasion de voler quoi que ce soit d'autre. Il bondit dans le puit/trou/fossé/truc et atterrit dans une eau à l'odeur douteuse.

Achmed


"Etant poursuivis assez régulièrement je saute directement. En même temps avec une combinaison de cuir, ca me pose pas trop de problème bien que ca pèse son poids, m'enfin bon le début de cette aventure est déjà space alors plus rien ne me suprends."

Il rattrapa avec adresse le bouclier et la claymore de Niemar.

"J'en conclus que je serai le dernier".

Nifleim

Nifleim se tourna vers Patrick :
"Saute en premier s'il te plait. Ce n'est pas que je ne te fais pas confiance, mais me retrouver sous toi à l'impact serait la mort assurée!"
Patrick bougonna un peu, mais sauta tout de même après que Niemar se soit plaqué contre une des parois. La gerbe d'eau soulevée fut assez impressionnante!
Puis ce fut au tour de l'elfe. Il défit son arc et son carquois et les prit en main pour sauter, faisant bien attention d'éviter de blesser ses compagnons avec les lames de son bracelet.
Le lancer de la claymore fut un moment d'inquiétude pour tous ceux déjà présents dans le puis. Surtout à la vue du sourire narquois qu'eut le tisseur avant de la lâcher, poignée vers le bas. Mais Siegfried la rattrapa avec adresse, de même que son bouclier. Nifleim se permit de faire la réflexion que de toute façon ils allaient être mouillés, vu que l'entrée était submergée, mais n'insista pas.
Ashe les rejoint avec presque autant de grâce que l'elfe. Puis il demanda au noble déchu de se plaquer à la bordure du fossé à un endroit précis, qui devait être juste au dessus de l'entrée. Suite de quoi il plongea, suivi de près par Patrick et l'elfe, après avoir dit à l'homme cuirassé qui peinait à rester à la surface, agrippé aux pierres à moitié submergées, de lâcher prise au bout d'une dizaine de secondes.
Ce qu'il fit. Ashe et Nifleim l'interceptèrent au moment où il passait devant le goulot, et avec peine et l'effort de leurs 12 membres combinés, ils arrivèrent à le hisser jusqu'à l'air libre de la caverne.

Ils étaient tous rentrés dans la caverne, quoique laborieusement. Cependant la lumière quittait peu à peu l'endroit tout comme deux pans se creusaient. Ils étaient dans le noir complet lorsqu'ils étaient sur les trotoirs.

Achmed

Ashe se mit alors à éclater d'un rire frais. Le tisseur, pour avoir exécuter de nombreuses fois cette action et à l'aide de sa bonne vision dans le noir, allait chercher sa boîte d'allumettes ainsi que les torches qu'i déposait toujours à la même place depuis des mois.
Il se rappellait du comment il avait amener de telles fournitures en cet endroit. Il avait emprunté une autre entrée et était remonté jusuq'à cette entrée car c'était la plus utilisée. En y réflechissant bien il connaissait que la majorité des points des canaux mais pas tous...trouver ainsi cette salle secrète se révèlera peut être plus ardu qu'il n'y parait...
Il entendit un grognement qu'il identifia sans mal comme provenant de Patrick et sentit même son rythme cardiaque augmenter progressivement.
-Non je ne vous ai pas amené ici pour vous tuer, quoique pour certains l'envie ne me manque pas mais attendez simplement que j'allume la torche ou lorsqu'il y'aura de la lumière on en perdra un.
La voilà.
Il alluma la première torche la tendit à Nifleim, en alluma une deuxième et prit quelques autres en munitions ainsi que sa boîte et éclata à nouveau de rire en regardant la mine déconfite de Patrick.


Nifleim

Une vive lueur de colère passa dans le regard de celui-ci, puis il se rendit compte de son propre dépit et partit également d'un grand rire, bon vivant qu'il était. Rire qui résonna d'ailleurs horriblement fort pour les oreilles de Nifleim, dans cet étroit conduit!
Fronçant les sourcils de désagrément, celui-ci détacha la corde d'une vingtaine de centimètres qui pendait à sa ceinture après avoir tendu la torche à Patrick, et l'allongea en tirant dessus. Il l'attacha à sa taille et tendit l'autre bout à Ashe pour qu'il fasse de même. (Le phénomène magique associé à cette élongation étant extrêmement complexe et d'un intérêt contestable, il ne sera pas expliqué ici.) Puis il ré-équipa son arc et son carquois, et attendit la suite des instructions du tisseur.

Achmed

"Bon on va se séparer en deux groupes, Sigfried avec moi et vous deux loin de moi. En deux groupes distinc je pense que nous seront plus efficace. J'ai déjà exploré une bonne partie des canaux quand je suis arrivé à Voitauloin, néanmoins avec le nombre de salle secrète qu'il y a ca risque d'être long."
Il sortit sa carte qui bien que trempée permettait de voir l'essentiel.
"Donc on va se séparer en deux groupes et chaqu'un va prendre une rive différentes si vous avez trouvé quelque chose tirez très fort sur le fil, si vous êtes en danger tirez deux fois sur le fil. Au fait ici c'est un vrai labyrintheje vous suggère de marquer quelques chose ou de vous faire des repères pour noter les endroits déjà visités."
"Enfin s'il y a effectivement une salle secrète derrière les parois de cette caverne , l'Elfe et moi serons en mesure de le trouver."

Nifleim

"Juste une précision : pour que je sente une tension de votre part, il faut que vous tiriez sur la corde de cette façon, dit il en prenant la corde à deux endroits distants puis en resserrant ses mains. Ainsi, la corde diminue de longueur et se tend. Elle s'allonge, se raccourcit ou reste tel quel selon notre volonté. Alors si vous vous contentiez de tirer dessus, elle ne ferait que s'allonger plus vite de mon côté. Ah, et si tu pouvais me passer les plans de la zone que nous allons explorer Patrick et moi... Merci.
Sur ce, allons y! Il nous reste 8 bonnes heures avant de devoir retourner à l'auberge pour y attendre notre informatrice. Patrick, passes devant avec la torche s'il te plait.
-Ouai. Mais, au cas-où : si vous trouvez, par chance, l'entrée du temple... N'essayez surtout pas de récupérer la récompense pour vous deux. Je n'ai pas envie de perdre du temps à chercher de nouveau compagnons..."

Nifleim regarda Patrick, interloqué. Ce n'était déjà pas habituel de le voir faire des phrases aussi longue. Mais le ton soudainement sérieux et chargé d'avertissements qu'il avait employé l'était encore plus...
Niemar le regardait d'un œil perçant, les sourcils légèrement froncés. Ashe quand à lui semblait prêt à sortir une de ses éternelles répliques cyniques.


Achmed

Ashe regarda le colosse.
"On a malheureusement pas choisit d'être avec toi. Personnellement c'était ou la mort ou une épique quête...Néanmoins je n'apprécie pas ta dernière phrase : ainsi tu suggère de nous tuer pour l'or ? "
Vu la réaction de l'intéressé, il ajouta, lui coupant la parole : "Ou alors tu insinues que nous ne puissions pas survivre à ce qui nous y attend, en étant que tous les deux? Mais d'un coup pourquoi ce temple te semble si dangereux?"
Il avait haussé le ton dans cette dernière phrase, accentuant l'écarlate de ses pupilles malgré la pénombre dans laquelle il était plongés.
Sans quitter des yeux Patrick, il lança aux pieds de l'elfe les plans.
"Vous enfilerez cette partie là. Normalement vous devriez arriver en dessous des hauts quartiers, vous vous rendrez ensuite ici."
Il saisit sa dague, se pique le doigt et entoura un endroit de la carte de son sang.

"Ici est le Lieu Saint du Haut quartier".

Ashe se tourna vers son compagnon de fortune, Sigfried.

"Nous nous rendrons au coeur des canaux il y a peu être quelque chose d'intéressant".

Nifleim

À la remarque de Ashe, Patrick eut un haussement d'épaules et grommela quelque chose comme "on n'est jamais trop prudent". Nifleim était toujours étonné, lui aussi, par la remarque de la forteresse humaine. Mais il éclipsa ses doutes de son esprit. Après tout, Cela faisait un moment qu'il le connaissait maintenant, et il n'avait jamais douté de lui jusqu'à présent. Alors pourquoi s'attarder sur ce sentiment de malaise qu'il ressentait en cet instant?

"Uhm, il est vrai que les catacombes pourraient avoir été faites non loin d'un temple ancien... Après tout les nouvelles croyances prennent souvent les lieux et dates des anciennes pour s'appuyer dessus et les éradiquer. Mais en 8h nous aurons sûrement le temps d'aller plus loin, si nous ne trouvons rien. Bon, bonne chance."

Sur ces derniers mots, l'elfe fit signe à Patrick qu'il était prêt, et ils s'enfoncèrent dans le couloir de gauche. Patrick ouvrait la marche avec la torche tandis que le représentant du beau peuple tendait l'oreille, quelques pas en arrière, paré à tirer en cas d'embuscade. Sans sa cuirasse et sa hache de bataille, le colosse était certes moins apte à servir de rempart humain. Mais sa stature, et son habilité au combat à deux mains avec de courtes hachettes et ses bracelets d'acier devraient suffire à occuper d'éventuels ennemis pendant que Nilfeim les abattrait avec ses flèches.
Ils marchèrent deux bonnes heures dans les sous-terrains, passant de temps à autre par les canaux à proprement parler, faisant des tours et détours par les endroits dont la paroi longeait une portion assez étendue de "non creusé" sur la carte pour cacher un temple. Mais ils ne trouvèrent rien d'autre que des rats, un homme en fuite terrifié à leur arrivée qui détala comme un lapin, et deux trois caisses vides ou contenant des torches.

Enfin, ils arrivèrent à proximité des catacombes. Le lieu était normalement à l'abandon, la plupart des morts étant brûlés, jetés dans la fosse commune, envoyés en mer sur des barques mortuaires ou encore embaumés, selon les différentes coutumes des habitants divers et variés de la cité. A l'origine, le lieu servait d'ailleurs exclusivement de dernier séjour pour les rois de la cité, ainsi que les grands représentants spirituels. Pourtant, Nilfeim émit un bref mais faible "stop". Il avait entendu quelque chose. Patrick s'arrêta immédiatement, et l'elfe pût discerner plus précisément l'origine et la nature du bruit. Des pas. Des tintements d'armes. Puis des voix. Des hommes très certainement, vu l'intonation et la gamme. Puis un bruit de coup. Un cri, des rires.
Sur un signe du swart alfar, ils s'avancèrent sans bruit, jusqu'à être assez proches pour que l'oreille fine de Nilfeim puisse comprendre la conversation. Le groupe d'hommes (4, apparemment), semblait vouloir forcer le 5ième personnage à délivrer une information. Aux cris qu'il poussait après les coups, ça devait également être un homme.
Nifleim fit part de la situation à Patrick. Ils ne tergiversèrent pas longtemps. Au tournant d'un couloir, l'elfe banda son arc, ferma les yeux pour se concentrer. Puis il fit un bond sur le côté, ouvrit les yeux et tira. La flèche siffla, et se planta dans le flanc d'un brigand armé d'une épée courte, interrompant le coup de pied qu'il allait asséner à l'homme recroquevillé sur le sol. Le fuyard de tout à l'heure!
Avant même que la flèche n'eut atteint sa cible, Patrick avait bondi à son tour et se ruait sur ses cibles. Les mécréants étaient totalement pris de surprise. Ils n'eurent pas le temps de s'organiser. De plus, la charge d'un colosse de plus de deux mètres, hurlant et brandissant une hachette dans chaque main a le don de paralyser n'importe qui une bonne seconde. Temps suffisant pour que celui-ci soit presque sur eux, et que Nifleim ait tiré un autre trait de son carquois.
Patrick assomma le premier brigand plié par la douleur du pied en passant, puis para l'attaque du deuxième du fer de son arme gauche, tandis que la droite s'enfonçait sous l'aisselle de son adversaire, éraflant son bras gauche au passage.
Une flèche passa à 20cm des deux hommes pour se planter dans la hanche d'un troisième brigand. Le dernier s'enfuit, mais l'elfe partit à sa poursuite après avoir jeté son arc et son carquois sur le sol, tandis que Patrick alignait les deux antagonistes encore conscients contre un mur, l'air menaçant.

L'elfe revint une minute plus tard, trainant sa victime par un bras. Du sang goutait des lames de son bracelet, et une de ses dagues était plantée dans le mollet de son adversaire maintenant inconscient.
Il le mit sans ménagement contre le mur, à côté des trois autres. La victime des brigands était restée dans la même position, les mains sur la tête, tremblant de tout son corps. Une odeur aigre d'urine s'échappait de lui. Nifleim récupéra ses attributs, puis essuya ses lames et ses flèches sur les habits d'un des brigands inconscients, après les avoir extraites sans douceur de leurs corps. Puis il s'adressa aux deux autres, qui grimaçaient de douleur :
"Que voulez-vous à cet homme? Répondez et nous vous laisserons soigner vos blessures."
L'homme qui s'était battu contre Patrick balbutia des mots incompréhensibles, puis s'effondra. Il avait perdu trop de sang. L'autre se contenta de jeter un regard emplis de rage à l'elfe, sa main appuyée sur sa blessure. Patrick enfonça son talon dans la hanche, écrasant sa main dans sa plaie. L'homme poussa un gémissement de douleur et essaya de frapper la jambe de son bourreau. Mais celui-ci enchaina par un coup de genou dans sa mâchoire, qui lui fit claquer les dents et cogner sa tête contre le mur. Il cria et son torse retomba sur ses jambes. Patrick le redressa, l'empoignant par son haubert.
"Répond, ou je continue jusqu'à ce que tu me supplies de mettre un terme à ta misérable vie."
L'homme cracha le sang qui commençait à lui emplir la bouche, et s'apprêta à répondre quand une voix tremblante l'interrompit.
"Ils en voulaient à mon argent, nobles sirs. L'homme qui les avait fuit quelques temps auparavant s'était redressé, pas très assuré sur ses deux pieds. Je vous avais pris pour l'un d'eux, tout à l'heure.
Il cracha du sang (qui dans son cas devait venir de ses poumons, et non de sa bouche), puis continua, grimaçant.
-Je vous prie d'excuser ma méprise, et d'accepter que je remercie votre acte salvateur.
-Nous ne vous portons pas ombrage pour votre bévue, et acceptons vos remerciements de bonne grâce!
Patrick se contenta d'un hochement de tête.
-Je ne faisait pas uniquement mention de propos, noble étranger. Malgré mon allure actuelle, je suis plutôt aisé, et ne manquerai pas de récompenser cette initiative chevaleresque! Venez avec moi, je vous invite en ma demeure. Oh, maudite soit mon impolitesse, je ne me suis pas présenté à vous. Je me nomme Albéric, Albéric De Cournoise. Dit il en faisant un rapide salut de la tête. Et vous êtes?...
En effet, après observation, et d'après la façon dont il s'exprimait, il apparaissait évident que cet homme faisait partie de la noblesse, ou du moins de la haute bourgeoisie.
-Nifleim. Et voilà Patrick. Nous serions honorés d'accepter votre proposition, mais malheureusement nos compagnons comptent sur nous pour poursuivre notre... quête.
-Oh, vous êtes des aventuriers! Que faites-vous donc dans ces infâmes lieux sombres et humides?
-Désolé, mais je ne peux vous répondre. Pouvez-vous rentrer seul chez vous? Reste-il des brigands?
-Hélas, cette ville en est emplie. Mais vous avez mis hors d'état de nuire ceux qui en voulaient à mes biens. Je pense donc pouvoir me débrouiller pour regagner mon humble logis par mes propres moyens, je vous remercie.
-Parfait! Alors, bonne chance à vous! Que votre chemin soit sans embuches et votre rétablissement prompt!
-Vous avez vraiment une âme emplie de noblesse. Encore merci, et bonne chance à vous aussi! Que votre quête soit fructueuse et votre journée guidée par la bonne main du destin!

Sur ces mots, il s'en fut par le couloir opposé à celui d'où avaient débouchés L'elfe et l'armoire à glace.
Ils se tournèrent alors vers les bandits. Que faire d'eux? Les tuer dans leur état ne serait pas du tout au gout de Nifleim. Mais en même temps, les laisser en vie reviendrait à se faire de nouveaux ennemis. D'autant plus qu'ils faisaient peut être partie d'une organisation plus grande...
Patrick, qui semblait être arrivé à cette conclusion, demanda :
"On les tue?"
Le seul bandit encore conscient redressa la tête, les yeux exorbités. Il semblait moins arrogant, tout à coup.
Nifleim contracta les muscles de ses mâchoires, hésitant. Puis il approuva à regret :
"Nous n'avons pas vraiment le choix."
Patrick brandit sa hachette ensanglantée. L'homme cria :
"Non, pitié!"
Mais Patrick n'en avait pas. La lame de son arme s'enfonça jusqu'au tube de métal dans le crâne de sa victime, dans un bruit d'os brisé et de chaire déchiquetée. Il la retira d'un geste vif, faisant gicler un peu de sang et de matière grise au passage. Il s'apprêtait à briser la nuque de celui s'étant pris la première flèche mais Nifleim le stoppa :
"Arrête! Il ne nous a pas vu. Il ne pourra pas nous causer d'ennuis. Et encore, faudrait-il qu'il survive. Je ne devrais pas avoir touché d'organes, mais il perd beaucoup de sang. Les deux autres sont condamnés, on y va.
-Tu es trop sensible, compagnon... Maugréa l'intéressé.

Il essuya néanmoins ses armes sur leurs victimes, puis les rengaina. Puis il alla récupérer la torche dans le couloir perpendiculaire. Il la ralluma sur une de celles fixées aux murs par les brigands, puis ils continuèrent leur route après les avoir éteintes.
Alors qu'ils ne s'étaient remis en route que depuis une dizaine de minutes, Nifleim s'arrêta soudain. Patrick en fit de même, et lui jeta un regard interrogateur. L'elfe de dirigea vers le mur de gauche, parsemé de trois grandes alcôves superposées contenant trois cadavres. Il sentait un enchantement. Et un enchantement puissant. Il fit un rapide test, à l'aide d'une incantation qui fit briller la poussière du mur d'une lueur intérieur. D'abord blanche, elle devint rouge incandescent. Un piège de feu. Un autre sortilège, et la poussière s'envola pour former un nuage grisâtre, qui prit peu à peu la forme d'une phrase. Un verrou sous forme d'énigme...
Il regarda la carte. Normalement, à ce niveau, seule de la roche devrait se trouver derrière ce mur, et ce sur une bonne centaine de mètres. Il n'en croyait pas ses yeux. La bonne main du destin semblait effectivement guider ses pas! Mais il réprima son enthousiasme. Il y avait clairement quelque chose derrière ces tombeaux ouverts, quelque chose de secret, mais ce n'était peut être pas leur objectif. Il raccourcit néanmoins la corde, mais se rendit compte qu'avec tous les tournants qu'ils avaient pris... Il eut alors une autre idée. Il psalmodia une incantation, et la corde changea peu à peu de couleur, pour virer au bleu vif. Puis ils attendirent.


Achmed

Ashe et Niemar continuèrent leur chemin en silence. Le merenaire était par nature peu loquace quant à Ashe, se retrouver avec trois parfaits inconnus avec de surcroît son pouvoir diminué ne le mettais pas franchement à l'aise.
Ashe regarda à cote de lui l'eau qui était emportée par les canaux. Il la détestait et paradoxalement il avait élu domicile dans ces égoûts.
Il la détestait naturellement car elle produisait un vacarme assourdissant -qu'il tentait de dissimuler à Niemar- et le déstabilisait, comme elle le faisait avec tous les Tisseurs mais surtout elle coupait les "fils" ainsi Ashe ne percevait que le fil de Niemar et de toute la population qui passait dessus les canaux.
De puis combien de temps cette eau lui avait fait rompre le lien avec Nifleim ? Il l'ignorait.
Elle lui avait d'ailleurs fait perdre le fil de ses pensées...Pourtant Ashe était un assassin il n'avait pas le droit d'être perdu dans ses pensées.
Un faibl cri s'infiltra dans ses oreilles aussi étouffé fut-ce ce son cependant.
Ashe se concentra pour en déterminer l'origine quand soudain il reçu une énorme baffe de la part de Niemar.
L'assassin saisit sa dague mais préféré dévisager Niemar.

"Je t'en prie, si tu ne veux pas rejoindre la liste des cada..oh qu'est-ce que c'est?"
"c'est ce dont je te parlais depuis tout à l'heure mais on avait l'impression que tu étais à 10lieues."
"J'ai demandé à Nifleim une discrétion totale, un peu plus et ca fait sabre lazer"
"sont-ils en danger?"
"je ne sais pas allons voir"
Ashe regrada encore l'eau.

Foutue flotte.

Il jeta un oeil à Niemar

Foutu personnage.

Ils rebroussèrent chemin, ce qui ne leur était pas difficile puisque toutes les directions des entrées principales menaient au coeur, il leur avait simplement suffit de continuer tout droit en ignorant les canaux adjacents soudain Niemar tira violament Ashe par le bras et jeta sa flamme ce qui était inutile puisque le tisseur avait déjà repéré la présence d'un étranger.
S'il avait été sur l'autre rive, cet imbécile aurait eu la chance de ne pas être détecté ar le don d'Ashe .
En effet au loin du canal il avait aperçut un point orange qui se déplacait.

Ah non maintenant que j'ai ton fil je te lâche pas.

Il se répugna néanmoins à prendre la main de Niemar puis se concentra vers sa future victime. Heuresement leur pas ne firent que peu d'agitation. Malheuresement leur corde ne tardèrent pas à être vite remarquable, Ashe sentit le fil s'agiter. Il accélera le pas regrettant quelque peu de servir de guide à Niemar. Puis ...le fil se coupa.

Il a du passer par une autre rive. En admettant qu'il ait vu la corde phosphorescente, a t-il pu voir nos visages.. A cette distance et éclairé je pense pas mais nous sommes jamais trop prudent.

"Qui était-ce pour être ici surtout en ces temps?" Demanda le blond.
"Niemar tu viens de mettre le doigt sur quelque chose d'intéressant, de ta question je retiens pricnipalement "être ici"."
"Vu cette distance je doute qu'il ait pu voir quelque chose de concret de nous, au pire nous sommes des brigands, au mieux des créatures chimériques créées par sa peur."
"J'espère que tu as raison sinon à la surface je sens qu'un travail complémentaire m'attendra, au fait il est loin, on peut se servir d'une torche."
"Et s'il cet homme a parlé de ces quelques aventures avec sa famille, tu la tuerais?"
La corde devint bleue intensif.

"Je suggère qu'on les rejoigne."
"je te suis."

Ils enfilèrent quelque couloirs. Il devaient traverser une rive. Pour éviter de se mouiller; Ashe utilisa son grappin dans sa sacoche et le lança sur une arche et en souplesse rejoinit la rive et receptionna les armes de son compagnon de fortune tandis que lui même venait d'une manière plus classique.

Dès que Niemar eut posé pied sur la rive il exprima son dégout en joignant ses mains sur sa bouche.
"Je ne me rappellais plus que le sang avait une odeur de pisse aussi marquée"
"Je sais pas, je n'ai jamais été un nez à ce point. par contre je soupçonne qu'ils soient les responsables"
Dit le tisseur en pointant de sa dague trois corps inconsciants.

"Ils sont morts?"
"Bouge pas je vérifie."
Ashe sentit battre un coeur. Il exerca une légère pression sur l'épaule et le corps s'écroula à ses pieds.
"Il est salement amoché, je doute qu'il s'en sorte sans lourdes séquelles."
Il lui brisa proprement la nuque. Mort instantannée.
"Je suis un assassin mais pas inhumain, celui qui la laissé dans cet état d'agonie doit ou être particulièrement sauvage ou sadique. Là c'est bon il sont tous morts."

Mais Niemar ne lécoutait pas et contourna l'angle du couloir.
Ashe le suivit et vit ses deux autres compagnons.

"Bon quelle est l'urgence"

Nifleim

Nifleim se contenta d'abord de leur montrer la phrase en poussière qui flottait toujours dans l'air.
"Quelqu'un sait lire cette langue?
*...*
-Apparemment pas...
-Et c'est quoi au juste, cette chose?
-Une énigme, ou tout du moins une instruction pour ouvrir ce mur. Il faudrait aussi désamorcer le piège d'arcane qui y a été imposé.
-Et tu pense que ce mur est la porte du temple?
-En tout cas, c'est un lieu bien protégé. Il est donc possible que ça soit notre objectif. Et même si ça ne l'est pas, je suis curieu de savoir ce qui peut bien ce cacher en ces lieux..."

Ils restèrent ainsi, à contempler la poussière enchantée flotter devant eux. Soudain, Ashe tiqua. L'elfe tourna la tête vers lui :
"Tu as repéré quelque chose?"

Achmed


Un violent spasme agita le corps entier d'Ashe. Puis un autre, et encore quelques autres. Le corps d'Ashe s'agita comme galvanisé. La dernière fois qu'il avait de tel frisson il avait dû affronter une créature revenue dépourvue de vie, une créature qu'on avait fait renaître, une créature à qui on avait forcé le fil à se recoudre.
La dernière fois qu'il avait affronté ce genre de chose il avait faillit y passer et n'avait dû son salut qu'au feu et au hasard.
Enfin il se releva lentement. Il demanda à Nifleim le nombre de frissons qu'il avait eu. Chaque frisson correspondant en effet à un fil qui venait de s'ajouter et qui correspondait au nombre de créatures.

"Ce qui nous attend derrière cette prote est pire que tout ce que vous avez pu affronter. Les zombies c'est du cramberries à coté.
Lorsque nous affronterons ces créatures, gardez à tout prix le feu salvateur. Par le passé j'ai déjà affronté une créatures qu'on a fait revivre et pour les tuer il faut leur couper la tête et cautériser la blessure avec le feu...Mais.. croyez moi vu le nombre de ces créatures on sera biens mis en pièces avant d'esquisser un pas."

Il retourna dans ses pensées et essaya de fouiller les fils corrompus encore plus profondément.


Nifleim


Des revenants? Nifleim était stupéfait. Certes, un ancien sanctuaire muré derrière des catacombes semblait être le lieu le plus approprié pour en trouver. Mais la dernière tentative d'animation des morts dont il avait eu vent avait couté la vie au nécromancien qui l'avait faite. Et il ne s'agissait que de donner une volonté éternelle à un cadavre ressent, soit former un zombie. La dernière tentative réussie d'appel des âmes avait quant à elle laissé tous les hauts mages de la guilde à bout de force, et si son souvenir était bon il ne s'agissait que d'un esprit mineur.
Et leur compagnon prétendait qu'il y avait une dizaine de revenants derrière ce mur?? Personne, à sa connaissance, et même aucun groupe n'était actuellement capable d'un tel prodige. Il n'avait d'ailleurs jamais entendu pareille histoire, en dehors des contes de son enfance sur l'ancienne race des invocateurs. A cette pensée, il ressenti soudain un frisson. Le genre de frisson que l'ont ressent quand on est sur le point de comprendre quelque chose, qu'un vieux souvenir remonte à la surface. Et cela n'augurait rien de bon...

Mais il fut tiré de ses pensées par un fracas soudain. Des pas, rapides. Du fer frappant contre du fer, au rythme de ces pas. Tout un groupe arrivait à leur rencontre, depuis le tunnel par lequel ils étaient eux-même arrivés. Il regarda Ashe. Celui-ci lui fit signe qu'il avait aussi entendu. Il s'adressa aux deux autres à voix basse :
"Un groupe armé arrive. Sans doute les compagnons des brigands de tout à l'heure. Ils sont nombreux, il vaut mieux partir. De toute façon pour l'instant nous ne pouvons ouvrir cette porte, et j'aimerais en savoir un peu plus sur ces créatures qui nous attendent derrière son battant avant de les affronter. Retournons à la taverne. Passe devant, toi seul connait les sorties sures", dit-il à l'attention du tisseur.


Achmed

"Pas le temps de faire dans la dentelle hélas, dis le tisseur en recouvrant peu à peu son souffle. Bon il va nous falloir réaliser un détour pour atteindre l'entrée près du bordel, enfin je préfère qu'on hâte le pas car n'oublions pas la vie de Suzanne est aussi mise en jeu."

Cependant il s'immobilisa quelques instants. Il avais pris un fil à part et au bout de quelques efforts mentaux il avait réussi à obtenir un embryon d'analyse.
Il se souvenait parfaitement du fil de la première créature de ce genre qu'il avait combattu -comment oublier une telle chose ?- cependant en les comparant il avait aperçu une certaine nuance entre les deux fils. Une certaine nuance humaine. Dans ce fil il subsistait une trace d'humanité... Qu'st-ce que cela pouvait bien dire...
D'autant plus quà cause de l'eau il ne pouvait pas comparer à la surface avec d'autres fils humains...
En tout cas cette nuance humaine l'intriguait.
Il évita de justesse le poing de Patrick en ouvrant les yeux. Cependant il n'aimait pas ca, l'orientation de ce poing. Pas destiner simplment à avertir...

"Bon tu te dépêches fumier ?"
Le tisseur pris les devants et après quelque effort, il les guida à travers ce dédale. Il commençait à avoir l'esprit distrait ce qui était mauvais pour un assassin mais il n'emêchait qu'il était suivis d'un mauvais présentiement.
Ce qui l'énervait aussi c'est qu'à cause des différentes rives qu'il avait emprunté, il ne captait plus la présence des autres bandits.

Le trajet se déroula normalement. Enfin ils arrivèrent à terme de l'entré. Il s'agissait d'un puit creusé à même le roc, il ne lui suffisait que d'utiliser son grappin, il fit monter Nifleim en premier -l'ayant chargé de la claymore de Niemar- puis il monta à son tour en transportant une partie de l'armure de Niemar.
Cependant en montant, Nifleim lui avait aggripé le bras sans doute pour l'empêcher de s'en aller, une odeur de brûlé lui innondant les narines.
Les tisseurs n'ayant que peu d'odorat Ashe n'avait relevé qu'une légère odeur de fumée.
Puis il vit le bordel en flamme.
et sentit plusieurs fils se couper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coderp.miraculeux.net
 
Canal du Quartier de L'Araignée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CodeRp :: La Ville de Voitauloin :: Les Canaux :: Canal du Bas Quartier-
Sauter vers: